Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme

Actualités

mail print
  • 20 juin 2019
  • Par APST

La revue de presse économique du 10 au 20 juin 2019

Lettre économique partenaires APST

Aérien.

Boeing en mai: 0 commandes, 30 livraisons.

Boeing n’a enregistré en mai aucune commande, et a vu son rythme de livraison chuter de moitié avec 30 avions remis à leurs clients.

Pas de commandes détaillées pour le mois de mai 2019, mais le site de Boeing indique pour les cinq premiers mois de 2019 des commandes nettes à -125 : -177 pour les 737 (38 commandes brutes), 4 pour les 767, 20 pour les 777 et 28 pour les 787 (39 commandes brutes). Des résultats tenant compte des annulations et conversions de commandes, et des changements liés aux normes comptables ASC606. Rappelons qu’en avril, Boeing affichait 4 commandes pour des 737 MAX par un client anonyme.

Après 23 livraisons le mois précédent, les 30 enregistrées en mai par Boeing représentent un recul de 56% par rapport au même mois l’année dernière, en raison principalement de l’arrêt de la production des 737 MAX suite aux accidents mortels de Lion Air en octobre 2018 et Ethiopian Airlines en mars dernier.
https://www.air-journal.fr 12/06/19.

L’environnement, nouveau cheval de bataille d’Air France-KLM… et de ses concurrents.

Face à la multiplication des attaques contre le transport aérien, il ne se passe plus un jour sans qu’une compagnie aérienne annonce une nouvelle initiative en faveur de l’environnement. Ce mercredi, c’était au tour d’Air France et de sa filiale low-cost Transavia France de communiquer, pour annoncer la suppression des articles en plastique sur leurs vols, d’ici à la fin de l’année.
(…) Au total, Air France et sa filiale élimineront ainsi de leurs déchets, dès l’an prochain, quelque 1.340 tonnes de plastique. Les deux compagnies anticipent ainsi l’entrée en vigueur de la directive européenne adoptée en mars, visant à interdire à partir de 2021 la vente de ces articles en plastique à usage unique.

Air France en a profité pour souligner ses efforts afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Depuis 2011, la compagnie a réduit de 20 % ses émissions de CO2. La consommation de kérosène serait tombée à 3,21 litres par passager pour 100 km. Ou encore 80 g de CO2 par passager/km. Soit bien en dessous du seuil de 95 g de CO2/km fixé par l’Union européenne pour 95 % des voitures en 2020.

Dimanche dernier, KLM avait déjà dévoilé, de son côté, deux initiatives pour réduire les émissions de CO2. A savoir un soutien financier à un projet d’avion plus « éco-efficient » développé par l’université hollandaise de Delft et surtout, un contrat pour la fourniture de 75.000 tonnes de biocarburant par an à compter de 2022, générant 85 % de CO2 de moins que le kérosène.
(…) Selon son PDG, Pieter Elbers, cet apport de biocarburant devrait permettre de réduire les émissions de CO2 de KLM de l’ordre de 200.000 tonnes par an, « soit l’équivalent d’un millier de vols entre Amsterdam et Rio ».

Ce qui n’a toutefois pas empêché Ryanair de tacler les efforts de ses concurrents en matière de réduction du CO2. La compagnie low-cost, qui s’était retrouvée dans le Top 10 des plus gros pollueurs européens établi par l’organisation non gouvernementale européenne Transport & Environnment en avril dernier, a en effet décidé de publier chaque mois le chiffre de ses émissions de CO2.(…)

Etude à l’appui, Norwegian revendique pour sa part, le titre de compagnie long-courrier la moins polluante sur le marché transatlantique, avec un écart de 63 % avec le dernier du classement, British Airways, là encore grâce à des avions plus récents (des Boeing 787). Des chiffres difficilement vérifiables (…), mais qui illustrent bien la volonté des compagnies de faire de la préservation de l’environnement, un argument de différenciation commerciale.
https://www.les echos.fr 10/06/19.

Airbus veut frapper un grand coup avec l’A321 XLR.

On attendait le Boeing 797 et c’est finalement l’Airbus A321 XLR qui devrait pointer son nez au Salon du Bourget . Selon toutes vraisemblances, Airbus devrait en effet profiter du salon pour dévoiler une nouvelle version plus performante de son célèbre biréacteur monocouloirs, qui entrerait en service vers 2023-2024. Un appareil susceptible de changer la donne sur le marché transatlantique… Mais aussi de couper l’herbe sous les roues du futur Boeing 797 « milieu de gamme », dont le lancement commercial devra probablement attendre l’an prochain, le temps pour l’avionneur américain de sortir de la crise du 737 MAX .

Dans sa version actuelle, l’A321 est déjà devenu le best-seller d’Airbus, qui lui a permis de creuser l’écart avec Boeing sur le marché des monocouloirs moyen-courrier. Dans sa version LR à long rayon d’action, l’A321 a également déjà commencé à empiéter sur les plates-bandes des avions long-courriers sur les liaisons transatlantiques. Cependant, son rayon d’action actuel (7.400 km, soit environ 9 heures d’autonomie en configuration maximale de 220 passagers) le limite encore à la côte est de l’Amérique du Nord, sauf à réduire considérablement le nombre de sièges à bord.

Une aubaine pour les low-cost

La future version XLR (pour « extra long range » – à très long rayon d’action) pourrait, quant à elle, atteindre Chicago depuis n’importe quelle ville d’Europe de l’Ouest, grâce à un rayon d’action allongé de 900 à 1.200 km supplémentaires. Capable de voler plus de 10 heures avec 220 passagers, l’A321 XLR pourra même relier Paris à Delhi ou les Antilles sans escale. Il pourrait aussi relier l’Asie à l’Australie. Et ce, pour un coût d’acquisition et un point d’équilibre financier inférieurs à ceux d’un avion long-courrier.
L’A321 XLR permettrait de réduire les coûts, mais aussi d’ouvrir de nouvelles liaisons directes entre des villes secondaires qui n’offrent pas assez de trafic rentable pour être desservies en gros-porteur sans passer par un « hub ». En basse saison, le même appareil pourra également être utilisé sur les lignes moyen-courriers. Une aubaine pour les low cost, qui souhaitent se lancer sur le marché transatlantique, mais aussi pour les compagnies traditionnelles qui peinent parfois à remplir à bon prix leurs gros porteurs sur un marché transatlantique très saisonnier.

200 commandes en vue

Les patrons de compagnies aériennes ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, qui ont été nombreux à déclarer récemment leur intérêt pour l’A321 XLR. C’est notamment le cas de David Neeleman, le principal actionnaire de la compagnie low cost américaine Jetblue, qui projette de lancer ses premiers vols transatlantiques entre New York, Boston et Londres en 2021. Mais c’est aussi vrai du patron d’IAG, de Delta , d’AirAsia ou de Qatar Airways…

Tous sont déjà de bons clients d’Airbus, avec d’importantes commandes en cours, notamment d’A321, dont une partie pourrait être aisément convertie en commandes d’A321 XLR. De quoi permettre à Airbus de frapper un grand coup au Salon du Bourget en annonçant, en même temps que le lancement commercial de l’A321 XLR, une avalanche de commandes : jusqu’à 200, selon certaines indiscrétions.
https://www.lesechos.fr 16/06/19.

Économie.

Une croissance revue à la baisse pour la Banque de France.

La croissance tricolore devrait s’établir à 1,3% cette année, puis à 1,4% pour l’année prochaine. La Banque de France a revu ses prévisions à la baisse par rapport aux précédentes estimations datées du mois de mars, de 0,1 point pour 2019 comme pour 2020. Un petit rythme de croisière pour la France, qui tombe dans un contexte politique chargé : Édouard Philippe doit en effet prononcer son discours de politique générale ce mercredi 12 juin, marquant ainsi l’acte II du quinquennat d’Emmanuel Macron. Le gouvernement aurait sans doute préféré avoir de meilleures nouvelles sur le front de la croissance.

Pourtant, l’exécutif a beaucoup fait pour stimuler la consommation des ménages, un des piliers de l’économie hexagonale. Les mesures en faveur du pouvoir d’achat ont été nombreuses en début d’année, pour répondre aux revendications des « gilets jaunes » : le pouvoir d’achat va ainsi augmenter de 2,1% cette année, puis de 1,2% en 2020 et 1% en 2021. Il y avait de quoi espérer que ces gains soutiennent la consommation et donc la croissance. Mais les Français ont privilégié l’épargne au détriment de la consommation… Malgré tout, les effets de ces gains devraient se sentir sur les prochaines années, de manière plus diffuse et plus lente.

La Banque de France invoque également le contexte hors France pour expliquer ce trou d’air de la croissance. En Europe, les principales économies — dont l’Allemagne et l’Italie — se dégradent davantage que la France, et la guerre commerciale que se mènent les États-Unis et la Chine ont un impact sur les échanges mondiaux… et l’Hexagone en fait les frais, comme d’autres pays.
https://www.journaldeleconomie.fr 12/06/19.

Nouvelles Technologies.

Huawei voit la place de numéro un mondial sur le marché des smartphones lui échapper.

Huawei affichait de grandes ambitions concernant le marché des smartphones. Il se voyait numéro un mondial dans le secteur. Dans le contexte actuel de conflit avec les États-Unis, l’optimisme n’est plus vraiment au rendez-vous. Il s’agit plutôt de prendre les bonnes décisions pour traverser la mauvaise passe.

Pris dans le conflit opposant la Chine et les USA, Huawei enchaîne les mauvaises nouvelles qui ne sont pas là pour rassurer les consommateurs, à l’image de la perte de la licence Android. Le groupe chinois n’affiche ainsi plus le même optimisme sur le marché des smartphones. Il s’attend en effet à voir ses livraisons de smartphones à l’étranger (comprenez hors de Chine) reculer de 40 à 60 % au cours de 2019. Dernièrement, le chiffre de 20 % avait circulé pour la France.

Dans ce contexte, plus question de cibler la première place mondiale. L’heure est plutôt aux décisions pour traverser la mauvaise passe, parmi lesquelles le lancement d’un système d’exploitation maison et la préparation d’une boutique d’applications alternative au Play Store. On apprend même que Huawei pourrait retirer le Honor 20, attendu le 21 juin prochain en France, si les ventes se révélaient en dessous des estimations. Enfin, Huawei entendrait renforcer sa présence à domicile (marché chinois), avec des canaux de distribution plus étoffés et une part de marché d’au moins 45 %.
https://www.universfreebox.com 17/06/19.

Ressources Humaines.

Forte progression des créations d’emplois au premier trimestre.

Malgré une croissance limitée, l’économie française a créé beaucoup d’emplois au premier trimestre : plus de 90 000 postes, selon les chiffres revus à la hausse de l’Insee.

Forte progression des créations d’emplois au premier trimestre

La baisse du chômage devrait logiquement se poursuivre à en croire les chiffres de l’Insee pour le premier trimestre. L’emploi salarié a en effet augmenté dans le secteur privé sur les trois premiers mois de l’année, à hauteur de 92 800 créations de postes. Ils s’ajoutent aux 67 900 emplois créés au dernier trimestre 2018. Dans le public, l’institut observe une hausse beaucoup plus modérée avec 2 000 postes. Sur un an, la croissance de l’emploi salarié s’établit à 0,9%, soit un total de 218 600 créations d’emplois (225 400 dans le privé, -6 800 dans le public). La tendance est à la progression depuis le second trimestre 2015.

Cette performance au premier trimestre intervient alors que la croissance de la machine économique française s’est contentée de 0,3% au premier trimestre. D’après la Banque de France, la progression du PIB sur l’ensemble de l’année ne sera que de 1,3%. Néanmoins, l’Insee indique qu’elle pourrait être revue à la hausse au vu de la création d’emplois. Et puis la croissance, même modeste, génère davantage d’emplois en raison des gains de productivité du travail dans les entreprises. Un phénomène lié aux « politiques de l’emploi », d’après l’organisme.

Il coûte aujourd’hui moins cher d’embaucher pour un employeur, illustre l’Insee. Les règles d’embauche et de licenciement ont été assouplies par les ordonnances prises dès le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, et la transformation du CICE en baisse pérenne des charges a donné une plus grande marge de manœuvre aux entreprises. Reste maintenant à régler le problème de plus en plus épineux du recrutement : les entreprises rencontrent davantage de difficulté pour trouver les profils indispensables à leur activité.
https://www.journaldeleconomie.fr 13/06/19.

Tourisme.

Quand les Français décalent leurs vacances… à cause du football

Alors que le coup d’envoi de la coupe du monde féminine débute dans quelques heures avec un match inaugural entre les Bleues et les Sud Coréennes au Parc des Princes, le groupe Expédia, société américaine exploitant plusieurs agences de voyages en ligne telles que Expedia.fr et Hotels.com, présente les résultats de son étude « Destination : Football ». Le groupe s’est penché sur les tendances de voyage autour du football et leur volonté de voyager par passion pour ce sport. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la passion des Français envers le football est plus présente que jamais. Puisque selon cette étude, les Français sont près de 54% à avoir déjà planifié au mois une fois dans leur vie des vacances autour d’un évènement sportif. Parmi ces passionnés, 58% des femmes et 54% des hommes avouent avoir déjà organisé leurs vacances en fonction du calendrier de leur équipe afin de pouvoir admirer leur club de cœur.

Le dévouement des fans français est indiscutable. Et parfois même, la folie l’emporte sur la passion puisqu’ils sont près de 20% à avoir réservé, voire modifié leurs vacances en famille ou entre amis pour être certain d’être à l’heure devant leur télévision pour regarder leur match. Des modifications de réservation qui retardent parfois le début de la saison touristique. « Avec les bons résultats de l’équipe de France lors du Mondial en Russie et l’engouement autour des Bleus, on a remarqué que les voyageurs avaient décalé leur escapade en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ils sont tout de même venus mais ils sont arrivés un peu plus tard que prévu », rapporte François de Canson, président du Comité Régional de Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les Français sont parfois plus fidèles à leur équipe de football qu’à leur propre famille ! Et toutes les excuses sont bonnes pour être sûr de ne pas rater le rendez-vous de leur équipe favorite. L’engouement est si présent qu’un quart des sondés, confessent même avoir déjà menti auprès de leurs amis pour l’amour du ballon en prétextant avoir programmé un séjour romantique.

Véritable berceau du football européen, Barcelone se place sur la plus haute marche du podium des destinations les plus convoitées lors d’un séjour footballistique pour un tiers des Français interrogés. Son stade le Camp Nou est également considéré comme le temple du football pour 19% d’entre eux. Et même si les Français portent Barcelone et ses fans dans leur cœur, ils préfèrent rester chauvins lorsqu’il s’agit de choisir l’une des personnalités du ballon rond pour partir en vacances. L’entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane arrive avec tête avec 22% des suffrages, suivi de près par le jeune attaquant tricolore Kylian Mbappé (20%).

Des agences de voyages spécialisées dans ce type de séjour

Pour répondre à la demande de ces passionnés du ballon rond, certaines agences de voyage se sont adaptées en offrant une offre sur mesure à leurs clients. C’est le cas de l’agence en ligne Couleur, numéro un français du voyage en événements sportifs. « La demande en matière de séjour footballistique est grandissante et il fallait que l’offre soit adaptée à celle-ci. On propose entre autres des solutions de transport toujours plus adaptés, des hébergements allant de l’auberge de jeunesse à l’hôtel cinq étoiles et billet pour chacun des matchs souhaités », rapporte Myriam Goby, la directrice commerciale. Avant de poursuivre : « Mais ce n’est pas tout, ils ont aussi accès aux espaces VIP des plus beaux stades du monde, peuvent aussi rencontrer des joueurs ou managers et également participer à des excursions touristiques dans les villes ». Une offre très appréciée puisque ce sont « des milliers de réservations » qui sont effectuées lors d’évènements footballistiques comme l’Euro 2016 ou lors de la dernière coupe du monde en Russie.
https://www.laprovence.com 10/06/19.

Nos adhérents

Rechercher un adhérent

Consultez la liste des professionnels du Tourisme Adhérents de l'APST.
Utilisez le moteur de recherche pour accéder à leurs coordonnées.

ARCHIVES