Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme

Actualités

mail print
  • 10 septembre 2018
  • Par APST

La revue de presse économique du 1er au 10 septembre 2018

Lettre économique partenaires APST

Aérien.

Le syndicat néerlandais des pilotes a annoncé mardi être parvenu à un accord sur une nouvelle convention collective de travail avec Air France-KLM.

La compagnie aérienne, durement touchée par un conflit salarial en France, a choisi le 16 août le Canadien Benjamin Smith comme nouveau directeur général à la suite de la démission de Jean-Marc Janaillac.

Au lendemain de cette nomination, des pilotes néerlandais avaient menacé la compagnie aérienne d’un mouvement social dans le courant de l’année si elle ne recrutait pas de nouveaux salariés pour alléger leur charge de travail et leur permettre de bénéficier de suffisamment de repos entre deux vols.

Le syndicat néerlandais, grâce à l’aide d’un médiateur, a dit être parvenu à un compromis avec la direction de KLM, permettant aux pilotes de bénéficier plus tôt que prévu de périodes de repos plus longues.

L’accord doit encore être approuvé par la base, mais le syndicat a déclaré renoncer aux préparatifs en vue d’une grève.
www.boursorama.com 04/09/18.

Économie.

Les prix à la consommation augmentent de 2,3% par rapport à 2017.

Les prix à la consommation ont augmenté de 2,3 % sur un an en France au mois d’août, soutenus par l’énergie et l’alimentation, selon une estimation provisoire publiée vendredi par l’Insee.
Sur un an, le rythme de l’inflation est le même que celui du mois de juillet, mais sur un mois, les prix se sont redressés de 0,5 % en août, après une baisse de 0,1 % enregistrée le mois précédent, précise l’Institut national des statistiques. « L’inflation serait ainsi stable, le ralentissement des prix de l’énergie étant à peu près compensé par une légère accélération des prix de l’alimentation », d’après l’Insee.

Hausse saisonnière des prix du tourisme

Dans le détail, les prix de l’énergie ont progressé de 13 % sur un an en août, contre 14,3 % en juillet, tandis que les produits alimentaires progressent de 2,1 %, contre 1,9 % en juillet, toujours sur un an. La hausse de 0,5 % par rapport à juillet s’expliquerait quant à elle « principalement par le rebond saisonnier des prix des produits manufacturés, après les soldes d’été » ainsi que par « l’augmentation également saisonnière des prix de certains services liés au tourisme ».

Sur un an, les produits manufacturés baissent de 0,1 % tandis que les prix des services, qui comptent pour près de la moitié de l’indice, augmentent de 1,3 %. Enfin, l’indice des prix harmonisé (IPCH), utilisé pour les comparaisons au sein de l’Union européenne, s’établit en août à 2,6 %.
www.20minutes.fr 01/09/18.

Nouvelles Technologies.

Facebook lance son service de vidéo Watch dans le monde entier.

Facebook a annoncé mercredi le lancement dans le monde entier de Watch, sa plate-forme de vidéos déjà disponible depuis un an aux Etats-Unis.

Watch rassemble des contenus à visionner en direct ou en replay, souvent sous forme de séries par épisodes, sur des thèmes aussi divers que le rire, la cuisine ou le sport. Sur ce dernier point, le réseau social a mis la main au portefeuille pour acheter les droits de certaines compétitions à diffuser sur sa plateforme.

Aux Etats-Unis, Facebook Watch offre ainsi à ses utilisateurs certains matchs de baseball, ou encore des résumés des principales rencontres de football américain. Et ce n’est qu’un début. Cet été, le géant américain a ainsi remporté les droits de diffusion de la Premier League anglaise en Asie – une première. Et il y a quinze jours, l’UEFA lui octroyait ceux de plusieurs matchs de la Champions League européenne pour l’Amérique Latine.

Comment Facebook entre dans la guerre des droits sportifs

«Les contenus que Facebook achète sont minoritaires sur Watch », précise toutefois Fidji Simo, vice-présidente en charge de la vidéo au sein du groupe, qui vante les possibilités de monétisation offertes par le géant de la publicité en ligne pour attirer les créateurs de contenus.

Contrairement à des plateformes de streaming comme Netflix, « notre objectif n’est pas seulement une consommation massive de vidéos. Nous voulons rapprocher les gens grâce à des contenus interactifs. Vous pouvez regarder Watch avec vos amis ou d’autres fans de l’émission. Les gens peuvent commenter, voter, influer sur le dénouement », explique Fidji Simo. De ce point de vue, Facebook Watch est un concurrent beaucoup plus direct de Google (avec YouTube) et d’Amazon (avec Prime Video et Twitch).

Relais de croissance

Disponible sur smartphone, tablette, PC mais aussi sur les téléviseurs connectés, Facebook Watch revendique 50 millions de spectateurs chaque mois aux Etats-Unis. Pour le groupe, il s’agit d’un relais de croissance non négligeable, alors que celle du réseau social marque le pas.
www.lesechos.fr 30/08/18.

Amazon passe la barre des 1000 milliards de dollars.

S’il n’a pas réussi à percer en Chine, où les autorités ont réussi à privilégier l’émergence d’acteurs locaux, Amazon est devenu le «pure player» de l’e-commerce ultradominant dans tous les pays où il est implanté.

Un mois après Apple, Amazon est la seconde firme privée au monde à atteindre la barre des 1000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Le géant de l’e-commerce a franchi ce cap en début de séance, mardi, à Wall Street. Le libraire en ligne, fondé par Jeff Bezos en 1994 à Seattle, s’est imposé en moins de deux décennies comme le leader mondial du commerce en ligne, toutes catégories de produits confondues, bouleversant le paysage de la distribution partout dans le monde. S’il n’a pas réussi à percer en Chine, où les autorités ont réussi à privilégier l’émergence d’acteurs locaux pour repousser les Gafa, Amazon est devenu le «pure player» de l’e-commerce ultradominant dans tous les pays où il est implanté.

Il a non seulement poussé à la faillite certains distributeurs, dans le livre et dans l’électronique grand public notamment, mais il a contraint toutes les enseignes à réinventer leur modèle économique. Ces acteurs traditionnels n’ont pas toujours été récompensés de leurs efforts par les marchés boursiers: depuis le milieu des années 1990, la capitalisation cumulée des distributeurs cotés en Bourse a longtemps été stable, mais Amazon y a pris une part de plus en plus prépondérante, avant de faire exploser les compteurs. À titre de comparaison, l’américain WalMart, premier distributeur mondial par le chiffre d’affaires, pèse 283 milliards de dollars, Carrefour, 12 milliards d’euros, et Casino, 3 milliards d’euros.

Amazon n’a longtemps pas gagné d’argent dans son activité de distribution, donnant à ses rivaux l’espoir que sa stratégie consistant à casser les prix était intenable. Mais Jeff Bezos a su étendre ses activités et se diversifier dans le cloud computing, source de profits. L’ogre de Seattle, désormais rentable (1,8 milliard de dollars pour 178 milliards de chiffre d’affaires l’an passé), a les moyens d’investir pour continuer de révolutionner le commerce (avec son assistant vocal, par exemple) et racheter des acteurs traditionnels. Son nouveau record devrait apporter de l’eau au moulin de ceux qui critiquent la position ultradominante des Gafa.
http://premium.lefigaro.fr 05/09/18.

Ressources Humaines.

Augmentations salariales : le « cru » 2018 est très positif

Bon « cru » pour les salaires des Français : en 2018, 44% des non-cadres et 63% des cadres ont pu bénéficier d’une augmentation. Et cette année, la nouvelle est d’autant plus réjouissante que le rythme des augmentations représente le double de celui de l’inflation (+1,03% en 2017), apprend-on d’une étude du cabinet Deloitte.

L’écart entre les salaires des hommes et des femmes se resserre

Augmentations salariales : le « cru » 2018 est très positif Augmentations salariales : le « cru » 2018 est très positif. L’année 2018 a commencé sur une note positive pour de nombreux salariés français. À compter de janvier, les rémunérations ont progressé en moyenne de 2,2% pour les cadres et de 1,9% pour les non-cadres. Et si l’on prend en compte les promotions, les augmentations ont été encore plus marquées : +2,5% pour les cadres et +2,2% pour les non-cadres.

Malgré l’importance des enjeux sur la discrimination, l’écart salarial entre les femmes et les hommes reste sable, en moyenne à 3,3%. Selon le niveau de responsabilité, il varie entre 1,9% et 5,3%. À noter qu’il a tendance à être moindre (3,1% en moyenne) dans les entreprises avec un chiffre d’affaires de plus de 1 milliard d’euros. Évolution positive également : l’écart de rémunération a tendance à se resserrer du fait d’une augmentation plus rapide des salaires des femmes (+0,5 point).

Bonus : en baisse, mais toujours importants

Les montants de rémunération variable individuelle (bonus) baissent globalement en 2018. Comparé aux niveaux de 2017, le recul est de 7% environ. Toujours est-il que leur « poids » dans la rémunération peut être très important : selon les entreprises et les métiers, il est compris entre 8% et 28% du salaire de base et représente de 1 à 4 mois de salaire.

Le pay-out (rapport entre le bonus versé et le bonus cible) au titre de l’année 2017 est de 88%, un niveau légèrement supérieur à celui des années précédentes. De plus, 82% des entreprises interrogées dans le cadre de cette étude ont un accord de participation, et 72% ont un accord d’intéressement.
www.journaldeleconomie.fr 30/08/18.

Absentéisme : les Français ratent 17,2 jours de travail par an dans les entreprises privées.

17,2 jours. C’est le nombre de jours d’absences dans les entreprises privées en 2017. Un chiffre en progression dans toutes les tranches d’âge et qui atteint son plus haut niveau depuis 10 ans, selon le baromètre annuel de l’absentéisme réalisé par le cabinet Ayming.

Premier constat, le taux d’absentéisme le plus élevé (7%) se trouve chez les moins de 25 ans et chez les plus de 55 ans. Les jeunes s’arrêtent moins longtemps qu’avant mais beaucoup plus souvent. Leur rapport au travail a changé, ils ne veulent pas sacrifier leur vie privée et supportent mal le stress. Du coup, ils s’arrêtent pour relâcher la pression.

Chez les seniors, c’est différent. Le report de l’âge de la retraite fait que les salariés travaillent plus tard et ils développent des maladies qui n’existaient pas au bureau auparavant (maladies du dos, des articulations, cardiaques…).

Les femmes plus absentes que les hommes

Face à la fatigue au travail, les femmes sont beaucoup plus victimes de maladies chroniques, de tendinites, de mal-être car elles sont sur des métiers souvent plus physiques et moins sédentaires. Et elles ont une charge de famille beaucoup plus lourde aussi : dans 80% des cas, ce sont les femmes qui gèrent les enfants.

Dernier enseignement, l’absentéisme est plus important dans les régions comme la Corse, la Normandie, le Grand Est ou l’Occitanie où le chômage reste haut. Les salariés ont peur de bouger et finissent par craquer et tomber malades à cause d’un mal-être au bureau.
www.rtl.fr 06/09/18.

Tourisme.

Espagne : le tourisme en berne.

Le temps n’est plus aux cartes postales pour l’Espagne. Pour la première fois depuis 2009, le nombre de touristes étrangers a baissé. Les chiffres de l’institut espagnol de la statistique ont été présentés ce lundi. En juillet, le pays a reçu 10 millions de visiteurs étrangers. C’est près de 5% de moins qu’en juillet 2017. Les touristes français sont ceux qui boudent le plus le pays avec une chute d’environ 11%. Les arrivées en provenance du Royaume-Uni, représentant près d’un cinquième du total, ont également baissé de 5,6%, la dépréciation de la livre rendant moins abordable pour les Britanniques les vacances dans la zone euro.

Principale cause : les problèmes d’insécurité qui touchent plusieurs pays depuis ces dernières années. C’est ce que souligne l’organisation mondiale du tourisme.

Mauvaise nouvelle quand on sait que le secteur touristique représente 10% du PIB espagnol. En 2017, l’Espagne était pourtant au second rang mondial derrière la France avec 82 millions de touristes. Un succès qui a contribué à la reprise économique du pays durement frappé par la crise de 2008.

Interrogé sur cette baisse sur la radio Cadena SER, le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez a relativisé en soulignant que le nombre total de touristes depuis le début de l’année restait « historiquement haut ».

Sur les sept premiers mois de l’année, le nombre de visiteurs a en effet progressé de 0,3%, à 47 millions, ce qui reste loin des hausses à deux chiffres enregistrées les années précédentes.
L’Espagne pâtit de la concurrence de 3 pays : L’Egypte, la Tunisie et la Turquie… ces trois pays proposent en effet des prix cassés allant jusqu’à moins 70% sur certaines périodes.
Des prix qui ont conquis les touristes allemands et britanniques, clientèle traditionnelle de la destination Espagne.
http://fr.euronews.com 04/09/18.

Bilan – Une nouvelle année record pour le tourisme mondial.

Le tourisme bat de nouveaux records ! Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), les arrivées de touristes internationaux ont progressé de 7 % en 2017, ce qui représente l’augmentation la plus forte depuis 2010.

L’an dernier, quelque 1,323 milliard de personnes ont voyagé, soit 84 millions de plus qu’en 2016. L’Europe et l’Afrique connaissent les plus fortes progressions avec 8 % et 9 % d’augmentation des arrivées de touristes internationaux.

Quant aux recettes du tourisme international, elles ont augmenté de 5 % en 2017 s’élevant à 1 600 milliards de dollars. En moyenne, quelque 4,3 milliards de dollars sont dépensés chaque jour par les touristes. Le tourisme arrive ainsi en 3e position des exportations mondiales (7% du total).

La Chine reste le premier marché émetteur au monde, avec plus de 250 milliards de dollars de dépenses en 2017, soit près de 20% des dépenses touristiques mondiales en 2017.

Enfin, 2018 s’annonce encore comme une excellente année pour le tourisme international avec, selon les premiers chiffres de l’OMT, une hausse de 6% des arrivées entre janvier et avril 2018 par rapport à la période correspondante de 2017
www.routard.com 04/09/18.

Nos adhérents

Rechercher un adhérent

Consultez la liste des professionnels du Tourisme Adhérents de l'APST.
Utilisez le moteur de recherche pour accéder à leurs coordonnées.

ARCHIVES