Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme

Actualités

mail print
  • 3 novembre 2013
  • Par APST

Pourquoi un nouveau site pour l’APST

Raoul NabetRaoul Nabet, Président de l’APST, présente le nouveau site de l’APST et la stratégie éditoriale adoptée. L’APST devient le référent du tourisme, à travers ses actualités, destinées au grand public. Conseils voyageurs, éclairage juridique, témoignages… Chacun peut désormais préparer son voyage en toute connaissance de cause. Tour d’horizon du site apst.travel.

 

i-tourisme : Pourquoi refondre un nouveau site ?
Raoul Nabet : Nous avions commandé une enquête à la Sofres pour connaître la notoriété de l’APST. Les résultats ont été décevants. À peine un voyageur sur vingt était capable de citer spontanément l’association et encore moins de connaître les services qui s’y rapportent. Comment, dans ces conditions, pouvoir mettre en valeur la garantie des fonds déposés par le public ? Le média internet s’est donc naturellement imposé de lui-même pour expliquer, de façon claire, quels sont les services gratuits de l’APST pour les voyageurs.

i-tourisme : C’est donc un site grand public ?
Raoul Nabet : Les adhérents ont leur espace accessible avec un login. Mais nous venons récemment de prendre des dispositions pour rendre le site plus visible pour le grand public. Une large place est laissée à l’actualité. La page d’accueil a été simplifiée et nous alimentons le site avec des reportages de professionnels du tourisme, des paroles d’expert, des conseils pratiques et plus généralement sur tout ce qui a trait au « savoir voyager ». Notre ambition n’est pas de remplacer ce qui existe déjà, mais de servir de référence en matière d’information pour tous les voyageurs. Regardez autour de vous, un tel positionnement n’existe pas. Notre stratégie est de devenir le référent du tourisme.

i-tourisme : Comment allez-vous faire ?
Raoul Nabet : Nous sommes conscients que cela ne va pas se faire du jour au lendemain. Vous savez bien qu’avec internet, il faut produire un contenu original et crédible. Nous allons alimenter le site chaque semaine. Nous avons assorti cette politique éditoriale par une campagne d’achat de mots clés, tournant autour du voyage. Enfin, avec Philippe Demonchy, nous travaillons sur un moteur de recherche pour permettre aux voyageurs de trouver, parmi les agents de voyages qui le souhaitent, un expert qui puisse les informer sur une activité ou une thématique.

i-tourisme : Quel sera votre positionnement ?
Raoul Nabet : Devenir le référent du tourisme est certes ambitieux, mais correspond à des attentes fortes : les voyageurs ont besoin d’être rassurés. Toutes les études le montrent que ce soit celle de Médiamétrie ou de Raffour Interactif. C’est le rôle de l’APST de répondre à cette demande : rassurer, informer sur le réel des situations, donner des conseils objectifs et non marchands, laisser les professionnels du tourisme s’exprimer et, enfin, informer sur les garanties apportées aux voyageurs qui sollicitent les services des agences de voyages.

i-tourisme : Vous vous êtes fixés des objectifs ?
Raoul Nabet : Oui, nous montons en régime dès maintenant, avec une analyse des résultats début d’année prochaine. Ensuite, nous nous lançons sur les réseaux sociaux et, si tout se passe bien, nous deviendrons un média à part entière en publiant tous les jours des articles de fond pour améliorer notre référencement.

i-tourisme : Mais est-ce que cela sera suffisant pour être le référent du tourisme ?
Raoul Nabet : C’est un travail que nous engageons sur la durée. Mais, il n’y a pas de raison pour que nous n’y parvenions pas, même si nos budgets de communication ont été réduits pour payer des sinistres car, comme vous le savez, la période n’a jamais été aussi critique. Mais nous tenons à avancer, car l’APST doit jouer ce rôle de réassurance. C’est en droite ligne avec l’esprit de notre association. Je suis confiant.

Lire aussi :

 

Nos adhérents

Rechercher un adhérent

Consultez la liste des professionnels du Tourisme Adhérents de l'APST.
Utilisez le moteur de recherche pour accéder à leurs coordonnées.

ARCHIVES